Kiosque

Plassac, village de Haute-Saintonge

Plassac, village de Haute-Saintonge

Jean-Hugues Favereau signe ici un troisième ouvrage publié par le Passage des Heures. Après « Saint-Genis-de-Saintonge, images d’autrefois » et « Ports charentais de l’estuaire de la Gironde », il nous propose une monographie de Plassac, village de Haute-Saintonge qu’il connaît bien puisque ses grands-parents y demeuraient et qu’il y fréquenta son école. Pour en savoir plus, de la préhistoire à nos jours, notre érudit local a recherché dans les archives et nous livre les grandes lignes d’un pittoresque Plassac avec l’histoire de ses seigneurs et du château : les Aunay, les Pons, les ducs d’Epernon, les Saint-Quentin, les Montazet, les Dampierre. L’auteur nous raconte aussi la vie quotidienne des gens de Plassac dans cet ouvrage de la collection « Racines charentaises », illustré par de nombreux documents et photographies. A savourer sans modération...

Lire La Suite

Les carrières de « Pierre » – Presse

...

Lire La Suite

Lieu de partage et d’échanges

Lieu de partage et d’échanges

Le Passage des Heures fêtera ses 20 années d’existence en 2019. Un long chemin a été parcouru par une équipe où se mêlent bénévoles, salariés et indépendants. Précisons bien que le Passage des Heures est une association régie par la loi 1901 et qui gère une librairie et une activité d’édition. Maintenir une librairie en milieu rural n’a bien sûr pas été facile et il a fallu beaucoup d’imagination et d’énergie pour stabiliser ce « commerce culturel ». Car rappelons ici la dure réalité : ces dernières années, Saintes a perdu les librairies « La poste bleue » et « La lettre à la bulle ». A Saint-Jean-d’Angély, « La plume enchantée », définitivement désenchantée, a baissé le rideau. Récemment 2 petites maisons d’édition ont fermé leurs portes : Tami à Fontcouverte et La Découvrance  à La Rochelle. Voici pourquoi il est important de soutenir les librairies indépendantes en achetant et en commandants des livres sur place et non sur Internet. A Saint-Savinien, nous sommes fiers de posséder, entre autres, un cinéma « Art et essais », une salle de spectacle (Chat bleu), un pôle artistique et la librairie/Editions ! Le tout, géré de façon associative. Malgré les difficultés, il y a aussi beaucoup de petits plaisirs à proposer des livres et à en créer. Par exemple le fait d’accueillir des personnes dans un lieu dédié aux livres, à ce que procure la lecture et notamment les histoires qui ressemblent un peu à nos vies (ou le contraire !). Et puis il y a bien entendu cette collection « Images d’autrefois », mélange de cartes postales, de documents et de photos de famille qui fut le départ du projet « Edition » en 2002. Un vrai succès « populaire », un appel aux racines, un petit patrimoine iconographique protégé, une vie de village qui devient légende… Quoi de plus émouvant que d’observer des personnes ne lisant pas, n’achetant jamais de livre, s’offrir un opus « Images d’autrefois » consacré à leur commune et le triturer dans tous les sens dans le seul but d’y redécouvrir… le passé. Mais pas question d’avoir des positions d’arrière-garde ! Même si nos livres parlent souvent du passé, ils sont au service du présent, voir du futur car connaître son passé c’est mieux maîtriser son présent afin de préparer l’avenir. A l’heure de l’Europe et de la mondialisation, nos régions et mêmes nos territoires se doivent d’affirmer leurs spécificités et donc, revendiquer une identité. Cela passe souvent par la culture, par le livre et donc le maintien des...

Lire La Suite

l’Angérien : « Binuche se livre… »

l’Angérien : « Binuche se livre… »

« Binuche se livre dans une autobiographie sans concession » article paru dans l’Angérien du  26 10...

Lire La Suite